4 décembre 2018 : pose de la première pierre pour la SAS Lévignergies dans le Lot-et-Garonne

Pose de la première pierre hautement symbolique pour la SAS Lévignergies dans le Lot-et-Garonne, puisqu’une des premières spécificités de ce projet réside dans sa technologie innovante basée sur des poches souples, qui s’affranchit des traditionnelles cuves bétons.

Emmanuel Carles, porteur de projet, pose la première pierre, avec à sa droite Mr le sous-préfet et  le Président du conseil départemental

Autre spécificité du projet : son ancrage territorial très fort autour d’une dynamique exemplaire d’économie circulaire. Que ce soit pour :
* L’approvisionnement des matières (agriculteurs, Département pour les fauches de bord de route, industries agro-alimentaires locales),
* La valorisation de l’énergie avec l’injection d’électricité sur le réseau et consommation en local, tout comme la chaleur (réseau de chaleur communal, chauffage de bâtiments municipaux dont le gymnase et la salle des fêtes, séchoir à usage agricole),
* Le portage (agriculteurs et autres apporteurs, la mairie, le fonds d’investissement régional et l’ouverture du capital prévue à la population locale) et le choix des partenaires (Arcbiogaz, constructeur basé dans le Lot-et-Garonne, le groupe Fauché, motoriste basé en Gironde),
* La façon de conduire le projet avec la tenue de réunions publiques régulières, en anglais si nécessaire pour la population anglophone importante de la commune, et la mise en place d’un comité de pilotage ouvert (et investi par) les riverains.

Le projet s’est réellement lancé en 2014 suite aux réunions publiques issues de l’étude départementale portée par la Fédération Départementale des Cuma du Lot-et-Garonne, financée par le Conseil Départemental et réalisée par le Bureau d’Etude Solagro.

Les porteurs de projet se sont appuyés sur le dispositif MéthaN-Action (Méthaqtion au démarrage) pour bénéficier de formations, journées, techniques, rencontres… Ils ont porté une attention particulière à l’étude de faisabilité préalable, confiée à Solagro, aujourd’hui Assistant à Maîtrise d’Ouvrage. Ils ont ensuite parcouru les différentes étapes de développement avec plus ou moins de facilités, en particulier sur l’appropriation locale non acquise au départ, sur le montage du dossier ICPE, sur le bouclage financier. La dynamique portée par les valeurs du collectif, où ressort la volonté de bien faire en prenant en compte tout un chacun, porte finalement ses fruits dans un délai relativement court pour un projet collectif de ce type.

Ce travail a été salué par les interlocuteurs institutionnels (Monsieur le Sous-Préfet, Monsieur le Président du Conseil départemental, le président de la FRCuma) et techniques.

Caractéristiques techniques :
> Typologie : centralisé
> Portage : SAS Lévignergies = SAS Léviagri composée des agriculteurs + fonds d’investissement régional Terra Energies + IAA +commune de Lévignac de Guyenne. Ouverture du capital prévue pour la polpulation locale.
> Tonnages/matières : 15 000 t/an (fumiers lisiers canards bovins moutons cultures intermédiaires à vocation intermédiaires + déchets d’IAA locales + fauches d’herbes de bord de routes départementales)
> Valorisation de l’énergie : cogénération avec un moteur d’une puissance de 300 kWe installée. Valorisation de la chaleur via un réseau de chaleur communal vers un nouveau lotissement, les bâtiments municipaux et des séchoirs à usages agricoles
> Valorisation du digestat : le digestat fera l’objet d’un retour au sol sur les exploitations
> Process : infiniment mélangé, process en poches souples. Bâtiment de réception des intrants sous atmosphère confiné et traitement des odeurs avec couverture de toiture en panneaux photovoltaïque
> Constructeur et partenaires techniques principaux : Solagro (étude de faisabilité et AMO), Arcbiogaz (constructeur), SCE Aménagement & Environnement (maitre d’œuvre), groupe Fauché (motoriste)
Régime ICPE : enregistrement

Quelques chiffres :
Investissement : 3 069 510 € HT
Subventions Conseil Régional et ADEME : 700 000 € chacun, sur une dépense éligible prévisionnelle estimée à 2 531 270 € HT, correspondant à :
– Aménagement du site : 347 150 €
– Réception et gestion substrat : 408 240 €
– Process (incorporation, digestion, stockage digestat) : 1 192 970 €
– Valorisation biogaz (y compris raccordement) : 532 910 €
– Ingénierie : 50 000 €

  • Share

Laisser un commentaire